Plusieurs équipes de chercheurs travaillent sans relâche sur la COVID-19 au Centre Armand-Frappier Santé Biotechnologie.

 

COVID-19 : Trois grands axes de recherche

La Fondation soutient fièrement les chercheurs qui, mettant en commun leurs champs d’expertises, s’unissent pour le développement de la recherche entourant la COVID-19. Trois grands axes principaux sont actuellement prisés par les recherches des neuf équipes de chercheurs du Centre Armand-Frappier Santé Biotechnologie: le développement d’un vaccin, le développement d’un médicament ainsi que la détection des virus.

Voici un aperçu des recherches effectuées actuellement au Centre Armand-Frappier Santé Biotechnologie.

LE DÉVELOPPEMENT D’UN VACCIN

Pr Albert Descoteaux
Évaluation d’un vaccin exosomal contre le SARS-CoV2

Ce projet consiste à évaluer l’efficacité d’une nouvelle plate-forme vaccinale pour le développement d’un vaccin contre le SARS-CoV2. Ce vaccin est à base d’exosomes (vésicules extracellulaires) produits par une souche de Leishmania génétiquement modifiée pour sécréter la protéine Spike du SARS-CoV2. Cette plate-forme vaccinale prend avantage du haut pouvoir immunogène des exosomes de Leishmania.

Pr Nicolas Doucet
Validation de l’efficacité d’un vaccin contre le coronavirus SARS-CoV-2 dans le but d’atténuer la pandémie mondiale actuelle de COVID-19.

En partenariat avec Glycovax Pharma, nous évaluons la faisabilité d’un vaccin ciblant des glucides situés en surface de la protéine S, qui permet au coronavirus d’infecter les cellules humaines. Ces glucides sont les mêmes que ceux qui se trouvent sur d’autres protéines du corps, faisant en sorte que le système immunitaire risque de ne pas reconnaître le coronavirus comme un pathogène envahisseur. Le processus par lequel les glucides sont attachés en surface des protéines peut ainsi servir de camouflage au virus. Or, certains types de glucides, plus rares sur les protéines humaines, sont une cible prometteuse pour un vaccin.

LE DÉVELOPPEMENT DE MÉDICAMENT ET DE TRAITEMENT

Pr Charles Gauthier
Les fruits rouges de la forêt boréale québécoise comme agents anti-coronavirus potentiels

Les composés phénoliques naturels se sont révélés des agents antiviraux prometteurs contre le SARS-CoV-1 ainsi que contre d’autres virus émergents (MERS-CoV, Zika, Ebola). Ces molécules sont peu toxiques et certaines ont déjà été approuvées par la FDA comme suppléments alimentaires. En outre, la quercétine, un polyphénol naturel, est présentement évaluée en phase clinique contre le SARS-CoV-2. Nous proposons d’étudier l’activité anti-coronavirale de polyphénols naturels ainsi que d’extraits de fruits rouges provenant de la forêt boréale québécoise enrichis en composés phénoliques. Ce projet a le potentiel de générer de nouveaux composés naturels comme agents anti-coronavirus efficaces, stables, non-toxiques et administrables oralement.

Pr Steven Laplante
Découvrir des médicaments contre la COVID-19, une urgence/priorité pour nos scientifiques

Notre objectif est de rechercher rapidement des médicaments pour traiter les victimes de la COVID-19. Grâce aux technologies et aux collections/bibliothèques de molécules développées dans notre laboratoire, nous recherchons des composés actifs efficaces qui tuent le coronavirus. Notre stratégie se base sur les “criblages phénotypiques” qui visent à identifier les molécules directement testées sur les cellules et capables d’inhiber le coronavirus. Des antiviraux à action directe seront également recherchés via des criblages ciblant les protéines virales essentielles et l’entrée virale.

Pr Charles Ramassamy
Inhibition des 2 protéeases TMPRSS2 et 3CL par des polyphénoles naturels pour prévenir l’infectivité et la réplication du virus SARS-CoV-2

Pour infecter une cellule, le virus SARS-CoV-2 doit s’introduire dans la cellule en passant par une serrure spécifique. Une fois dans la cellule hôte, le virus doit utiliser des outils de la cellule pour se répliquer et se propager. L’objectif de notre travail est de trouver des molécules naturelles qui peuvent agir, à plusieurs niveaux, en empêchant la fixation du virus sur la serrure cellulaire et/ou sa réplication une fois dans la cellule. Pour cela, nous utilisons une approche multidisciplinaire. Comme ces composés sont d’origine naturelle, ils pourraient être approuvés rapidement pour le traitement contre le SARS-CoV-2 s’ils s’avèrent efficaces.

 Pr Laurent Chatel-Chaix
Développement d’inhibiteurs contre le SARS-CoV-2 et identification de cibles thérapeutiques

Il n’y a présentement aucune solution thérapeutique efficace et directe contre le SARS-CoV-2, cause de la COVID-19. Pour relever ce défi de santé publique, nous cherchons à identifier des drogues inhibant la réplication de ce pathogène en testant des milliers de molécules issues de plusieurs sources internes et externes. De plus, afin d’identifier de nouvelles cibles thérapeutiques, nous étudions à l’échelle moléculaire comment le SARS-CoV-2 parasite les machineries intracellulaires afin d’optimiser sa réplication dans les cellules infectées. Ce projet bénéficie du laboratoire de niveau de bio-confinement 3 du CAFSB bientôt certifié qui est supervisé par Laurent Chatel-Chaix et indispensable pour l’étude de ce pathogène dans des conditions natives infectieuses.

DÉTECTION RAPIDE ET RECHERCHES CIBLÉES SUR LE SARSCoV2

Pr Jonathan Perreault
Détection spécifique et sensible de la COVID19 (SARS-CoV2) par amplification isothermale via l’électrochimie

De nouvelles approches plus simples et rapides de détection du coronavirus causant la COVID-19 pourraient changer la donne. À cet effet, nous travaillons à développer une technologie qui permettra une telle détection avec un petit appareil portatif simple d’opération, sans besoin de transporter les échantillons dans un laboratoire spécialisé. Comme les méthodes utilisées présentement, notre approche repose aussi sur la reconnaissance de la séquence précise du matériel génétique du virus, mais ne requiert pas d’équipement aussi sophistiqué et utilisera une électrode comme détecteur de signal, permettant, à terme, de l’adapter à un téléphone intelligent par exemple.

Pre Marie-Élise Parent
Pre Marie-Claude Rousseau
Étude cas-témoins sur un potentiel effet protecteur du vaccin BCG contre le virus SARS-CoV-2

Nous visons à déterminer si le fait d’avoir reçu le vaccin utilisé pour prévenir la tuberculose (vaccin BCG) durant l’enfance protège contre l’infection par le virus qui cause la COVID-19. Nous allons documenter le statut vaccinal parmi 900 personnes ayant eu un test positif pour la COVID-19 et 2700 personnes non atteintes. Nos analyses permettront de déterminer si le risque de développer la COVID-19 est réduit parmi les personnes vaccinées au BCG dans l’enfance. La démonstration d’une protection par le vaccin BCG, reconnu pour son innocuité, pourrait permettre de contribuer au contrôle de la pandémie de COVID-19 avec un vaccin déjà disponible.

Pr Frédéric Veyrier
Mise en commun des expertises du Centre AFSB pour déterminer la signature virologique et bactériologique des patients COVID-19 québécois.

Nous étudierons et comparerons le génome du virus et la composition de la population bactérienne présente dans le pharynx, au départ de l’infection pour déterminer si la composition du microbiote ou certains polymorphismes du virus (changements dans la séquence d’ARN viral) peuvent influencer le développement clinique de la COVID-19 incluant sa sévérité. De plus, nous suivrons, chez certains patients admis aux soins intensifs, l’évolution du virus pour déterminer si certaines bactéries profitent de l’infection virale et/ou si le virus subit une adaptation lors de l’infection chez certains individus. Ces recherches visent ainsi à conduire à une meilleure compréhension de cette maladie et surtout, à des pistes de traitement pour diminuer la gravité des complications.

UNE EXPERTISE MOBILISÉE SUR LES TROIS AXES  POUR LA LUTTE CONTRE LA COVID-19

Pr Alain Lamarre
Modèles animaux de la COVID-19 pour développer des vaccins et traitements

La mise au point de modèles animaux représentatifs de la COVID-19 est essentielle au développement de nouvelles approches diagnostiques, prophylactiques et thérapeutiques contre le coronavirus SRAS-CoV-2. Ceux-ci peuvent également servir à mieux comprendre les mécanismes pathologiques de l’infection. Plusieurs modèles animaux seront mis-au-point en fonction des divers besoins de la communauté scientifique du Centre et de la région. L’expertise développée nous permettra de mieux définir les paramètres de l’immunité qui mènent à une protection contre l’infection et sera mise à la disposition de nos collègues académiques et industriels selon leurs besoins dans le développement de nouveaux traitements et vaccins.

Pr Pierre Talbot
Spécialiste sur les Coronavirus

Chercheur chevronné spécialiste en recherche sur les Coronavirus depuis près de 40 ans, le Pr Pierre Talbot agit en tant que mentor et conseiller auprès de plusieurs équipes ci-haut mentionnées. Ses travaux de recherche ciblent le coronavirus, un virus très répandu, responsable du tiers des rhumes et dont un variant a causé le SRAS, la première pandémie infectieuse du 21e siècle, le MERS, syndrome respiratoire issu du Moyen-Orient ainsi que la COVID-19, responsable de la pandémie mondiale actuelle.

 

Soutenez ces pionniers de la recherche en santé publique!

Voir les articles médiatiques: